Le risque, c’est de ne plus le voir

– T’en pense quoi ?

– Oh, ça passe !

Proverbe Bucheron

Que l’on soit particulier avec une grosse tronçonneuse dans son garage ou « the » professionnel avec 25 ans de bouteilles derrière, lorsque l’on décide de couper du bois il peut se passer pas mal de chose. Même si beaucoup de vidéos disponibles sur internet manquent de contextes et de vues d’ensembles, elles permettent tout de même de se rendre compte à quel point la moindre négligence peut être dramatique.

Ce qu’il faut retenir : « Un accident est une succession de négligences »

Je n’ai pas LE conseil à donner tant les causes peuvent être multiples et variées, mais de mon expérience je mettrais l’accent sur ces quelques points :

Pour le professionnel / amateur

  • Avant d’intervenir, observez bien votre arbre pour connaitre son état sanitaire en prenant le soins de commencer par les racines pour remonter au collet, le tronc, les charpentière, les branches, la cime et finir par le houppier dans son ensemble.
  • Exemple de questions à vous poser : l’arbre peut-il se déraciner et tomber ? Une branche suspendue peut elle me tomber dessus ? Une écorce incluse peut elle se déchirer ? Une branche peut-elle toucher un obstacle soit en direct soit par rebond ? etc.
  • Pour estimer ce dernier point,cherchez le penchant naturel de l’arbre et identifiez tous les obstacles qu’il pourrait rencontrer au moment de sa chute et je dirais surtout après l’impact au sol !
  • Segmentez par zones l’observation des risques potentiels autour de l’arbre à abattre : sol, sous sol et aérien
  • Ne commencez pas un travail que vous ne pourrez pas finir : temps, matériel, compétences
  • Ne jouez pas avec la météo et les conditions climatiques.
  • Faites appel à un professionnel pour tout arbre se trouvant à proximité d’un bâtiment, d’une maison ou d’une ligne électrique : en cas de dommage à vous même, votre assurance ne couvrira pas le sinistre, à vous de voir si l’économie en vaut la prise de risque.
Droits d’auteur : Je n’ai malheureusement pas retrouvé l’auteur ni le modèle de cette photo…

Pour le professionnel

Pour ce qui est des risques professionnels sur la personne, les Comités d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) proposent des fiches plutôt bien faites sur la prévention des risques des travaux forestiers. Sans oublier la MSA qui propose régulièrement des supports d’information aux maladies et TMS dans l’élagage.

Après tout ça si vous restez sceptique et pensez encore que ça passera, vous pouvez effectivement vous en remettre à la chance ou… à Dieu !

presse et médias

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s